Aller au contenu principal

Love, be loved Leave, be left
Tome 5

05
Parution17 novembre 2017
ISBN / EAN9782505066972
Format115x175
Nb de pages184
CollectionShojo Kana
CatégorieRomance

Rio est attiré par Yuna. Il doute. Il se dit que c’est peut-être juste une impression et qu’il ne l’aime pas vraiment. C’est là qu’Agatsuma se rapproche soudain de Yuna… De son côté, Akari se faisait une joie d’aller à la fête de l’été en compagnie de ses amis, et surtout, de Kazuomi… Mais un événement inattendu survient entre eux…

Découvrir la série
Love, be loved Leave, be left T5

Les auteurs

Avis

J’aime bien lire les fiches de renseignements des personnages, surtout connaître leur taille ! Je ne sais pas pourquoi… Bref, là, c’est au tour de celle d’Akari et… elle est née le même jour que moi !!! Le 17 août. Tu sais que tu as adoré ton livre quand tu t’aperçois que tu souris niaisement après l’avoir refermé. Je ne sais même pas quoi écrire tellement j’ai peur de me répéter… La couverture est toujours aussi jolie, les dessins toujours parfaits surtout les personnages… si mignons… Quitte à me réincarner un jour, j’aimerais être comme Io Sakisaka. Avoir son talent et pouvoir le partager. Ses mangas sont si envoûtants pour une fan comme moi de shojos, enfin de bons shojos. Dans ce cinquième tome, j’ai eu beaucoup de réponses à mes questions. Nos quatre lycéens vivent des moments intenses en sentiments… mais refoulés. Ils ne cherchent pas à comprendre ce qu’ils voient et ont une mauvaise interprétation. En même temps, je suis contente car je n’aime pas quand les histoires d’amour démarrent dès le premier ou le deuxième tome. De plus, cette suite n’est pas trop rapide, ils ne se passent pas trop de choses d’un coup. La mangaka prend le temps de bien décrire les émotions de chaque personnage, c’est très agréable.

Phika

Le mot du Prof

À la puberté, la question de l’amour, commune à cet âge, se fait pressante, certains, comme dans le manga, vivent des histoires par procuration. « Pour eux, rêver est une manière de se préparer à aimer. Cela leur permet aussi de se soulager, car il est frustrant d’avoir envie d’une chose, et de ne pas encore la vivre ! » (S. Clerget, pédopsychiatre).

Retour à la liste des extraits

Rechercher

Se connecter

Pas encore de compte ?

Créez un compte en quelques clics pour donner votre avis, noter nos produits et profiter de nos offres exclusives.

Créer un compte