Personnellement, jamais je n’avais lu « Ratman » avant de recevoir ce tome 6. Afin de mieux comprendre l’histoire, je me suis donc procuré les 5 premiers tomes, et je les ai dévorés. Honnêtement, je partais avec un a priori un peu négatif, vu que je ne suis pas très adepte des shônens. Mais celui-ci est vraiment particulier ! Et pour ceux qui ne connaissent pas, autant commencer par le début…

« Ratman » c’est l’histoire de Shûto, adolescent complexé par sa petite taille qui rêve pourtant de devenir super-héros dans ce Japon où les héros poussent comme des champignons (c’est une façon originale de voir les choses…). En effet, ils sont partout, et deviennent même des produits commerciaux (vive Fatman !).

Mais, pour devenir héros, ce n’est pas nécessairement simple. En effet, il faut passer des tests d’aptitude et obtenir une licence de héros auprès de l’association des super-héros, dont le président n’est autre que le père de Rio, une amie de Shûto (et plus si affinités !), qui elle aussi rêve de devenir une super-héroïne, mais n’en a pas le droit (ah ! les parents…).

Quand Shûto a voulu sauver Mirea, une camarade de classe (et toujours plus si affinités !), il a, malgré lui, signé un contrat avec l’association Jackal qui n’est autre qu’une association criminelle qui se bat contre des super-héros. En effet, en échange de la possibilité de se transformer en Ratman, héros surpuissant, il doit travailler pour cette association de super-méchants !

Oui, mais voilà, sont-ils si méchants que ça ? Et les héros sont-ils vraiment héroïques ?

Shûto nous entraîne dans une comédie irrésistible où les bases mêmes de l’héroïsme sont remises en cause. Un héros ne doit-il pas simplement aider son prochain ? Peut-on être un héros et pourtant ne se soucier que de sa personne ? Est-ce qu’être affilié à une association de méchants (plutôt sympathiques !) l’empêche d’être malgré tout un héros ?

Dans le tome 6, un nouveau personnage fait son entrée, Shiki Katsuragi, et avec lui de nouvelles questions se posent… Parce qu’il a l’air d’avoir des super-pouvoirs naturels, et qu’en se transformant en « Unchain» (que je vous laisse découvrir…), il démultiplie ses pouvoirs… Bon ! le seul souci dans cette histoire, c’est que même s’il devient tout de suite très ami avec Shûto, son unique but, c’est de tuer Ratman, pour devenir encore plus fort… Et Shûto a justement la bonne idée de lui dévoiler son petit secret… Vers où tout ça va-t-il nous mener ???

Tout au long de ce manga, on s’interroge sur la philosophie du héros (petite référence au premier tome de la série). Les personnages sont extrêmement attachants, je suis toujours ravie de les voir réapparaître (leur physique de super-héros ne gâchant rien, entre nous…).

Bien sûr, le manga est inspiré des comics américains, mais c’est encore mieux ! Sekihiko Inui a réussi à gagner un pari compliqué, la série est très réussie et s’adresse à toute personne qui aime les super-héros, ou qui aime rêver, tout simplement.

Et autant vous dire tout de suite que ce tome 6 est sans nul doute le meilleur de la série ! Il a achevé de me convaincre que cette série valait vraiment le coup d’être lue !

Et, sans vous mentir, j’ai vraiment hâte de lire le tome 7, prévu pour mars 2013, parce qu’on nous laisse dans un suspense… insoutenable !