18/07/2017 - 11h25

Retour sur la conférence d’Irono

0
Commentaires
interviewinfo
InterviewInfo

Vous le savez, cette année nous avons la chance de pouvoir accueillir Irono, l’auteure de Grim Repear lors de la Japan expo! Elle a effectué de nombreuses séances de dédicaces le jeudi, vendredi et dimanche sur le salon ainsi que le samedi à la FNAC de Montparnasse. Vous avez d’ailleurs été très nombreux à venir la rencontrer et nous vous en remercions. De plus, cela lui a fait énormément plaisir de voir que le public français était si réceptif à son oeuvre.

 

 

 

Lors du premier jour du salon, une conférence ainsi qu’un live drawing était prévu, nous revenons aujourd’hui dessus pour ceux et celles qui n’ont pas pu y assister !

Avant de commencer la conférence, Irono a réalisé un superbe dessin de Cyan, le héros de Grim Reaper. Nous avons donc pu observer la technique utilisée par l’auteure pour réaliser un portrait type de son héros principal.

 

dessin-reaper

 


 

Suite à cela, Christel Hoolans, directrice générale Kana est venue rejoindre Irono ainsi que Yuki, (assistante éditoriale Kana) chargé de la traduction afin de commencer la conférence. Nous apprenons alors que Irono a été repéré par Square Enix à ses débuts lors d’un concours de talent. A la base, Grim Reaper devait être un one-shot mais devant un succès inattendu c’est finalement devenu une série à part entière.

 

A partir de quand avez-vous voulu devenir mangaka et pour quelle raison ?

Lorsque j’étais jeune je lisais beaucoup de shojo mais en cm2 j’ai découvert Inuyasha et c’est ce qui a déclenché mon envie de dessiner. Je voulais moi aussi raconter ce genre d’histoire et c’est ainsi que j’ai commencé mon parcours jusqu’ici.

 

Comment votre entourage a réagis lorsque vous avez décidé de devenir mangaka ?

Mes parents ne se sont pas opposés à ce choix car ils sont tous les deux amateurs de dessins. Mon père réalise des peintures à l’huile et ma mère dessinait aussi des manga en tant qu’amateur. C’est pourquoi ils m’ont plutôt encouragé !

 

Quel type de formation avez-vous suivi ?

J’ai suivi des cours pour apprendre à dessiner un manga ainsi que pour écrire un scénario à l’Université de Kyoto.

 

Avant d’être repérée par Square Enix, avez-vous effectué beaucoup d’autres concours ?

J’ai participé une fois à un autre concours concernant les shojo chez un autre éditeur mais je me suis rendu compte que le shojo n’était pas fait pour moi ! J’avais envie de dessiner du fantasy, c’est pour cela que je me suis tournée vers Square Enix.

 

Vous n’avez donc jamais était assistante d’un autre mangaka avant vos début?

Non je n’ai pas eu d’expérience en tant qu’assistante, j’ai appris à l’université puis en autodidacte.

 

Qu’est-ce qui est  plus dur pour vous ? Ecrire ou dessiner ?

C’est sans aucun doute écrire, le scénario est dur à écrire.

 

Je suppose que c’est avant tout un plaisir pour vous de raconter une histoire grâce au dessin, est-ce donc plus simple d’exprimer quelque chose par le dessin plutôt que par le texte ?

Ce que je préfère est le dessin et je pense que c’est également le plus important. C’est pourquoi j’essaie de transmettre quelque chose grâce à mon dessin plutôt que par l’écris.

 

Il me semble que vous êtes passionnée d’histoire, est-ce que l’univers médiéval du manga a été amené par votre éditrice ou par vous même ?

Je suis intéressée par l’histoire de l’Egypte ancienne mais aussi de l’histoire en générale. J’ai parlé de cette passion à mon éditrice et nous avons décidé ensemble de créer quelque chose dans ce domaine.

 

Est-ce certaines séries ou films vous inspire particulièrement ? Je pense par exemple à Game of Thrones pour l’univers utilisé.

J’aime beaucoup Le Seigneur des Anneaux, peut être que cela m’inspire en quelque sorte.

 

Et est-ce que des contraintes vous ont été imposé lors de la création de votre manga ?

Comme mes lecteurs sont plutôt jeunes, je dois faire attention à ce que mes scènes ne soient pas trop violentes ni trop réelles.

 

Il y a donc beaucoup de différence entre votre idée de départ et le résultat final ?

Dans mon scénario initial, Cyan devait être amnésique mais mon éditrice m’a conseillé de changer cette partie car le lecteur allait certainement avoir plus de mal à s’attacher et avoir de l’empathie pour lui.

 

Comment procédez-vous pour la mise en scène et les combats ?

En fonction du contexte, j’adapte mes scènes ainsi que mes personnages afin que tous le monde comprennent le combat, je fais en sorte qu’on voit bien les armes…

 

Nous avons aussi remarqué que vos personnages étaient très expressifs, ils possèdent aussi de très beaux vetements très détaillés. D’ou vous vient cette inspiration et comment parvenez-vous à les créer ?

Tous les personnages me viennent de mon imagination, je ne me suis pas vraiment inspirée de personne réelle. J’ai surtout fais attention à la création de Cyan et Jade puis le reste des personnages est venu s’ajouter naturellement à ceux déjà existants.

 

Est-ce que vous vous renseignez beaucoup avant de raconter une histoire ?

C’est souvent au cas par cas, pour certains passages je vais me documenter pour enrichir mes connaissances et rendre cela plus réel et pour d’autres je laisse mon imagination faire le travail.

 

Dernière petite question, êtes-vous contente d’avoir pu venir à la Japan expo ? Est-ce que quelque chose vous a étonné ou surprise en France ?

Et bien, je trouve que les français sont très accueillants, ils adressent facilement la parole à des inconnus dans la rue, à mon hôtel ou dans l’ascenseur. C’est très différent du Japon où il est rare qu’un inconnu vous adresse la parole.

 


 

Lors du Meet & Greet qui s’est déroulé en petit comité de dix personnes tirés au sort lors d’un précédent concours, nous avons également pu apprendre que Irono avait écris son oeuvre comme elle le souhaitait sans aucun regret. Elle a pu expliquer et raconter ce qu’elle souhaitait c’est la raison pour laquelle le dernier tome de Grim Reaper est énorme !

Selon elle, sa personnalité ressemble beaucoup à celle du personnage qu’on aperçoit à la dernière page du tome 1 !

Et nous avons également appris que la quasi totalité des dessins étaient réalisés à la main seul les cases où la magie est utilisée ont nécessité l’aide d’outils informatiques.

De plus, elle ne souhaite pas non plus adapter son manga en anime car ça demande beaucoup d’adaptation et de changement par rapport à l’oeuvre originale. Elle ne souhaite pas pour le moment dénaturer son oeuvre.

 

Voilà, nous espérons avoir éclairé votre lanterne concernant toutes les questions que vous aviez sur Irono, nous espérons que vous continuerez à la soutenir et à lire son manga ! Et nous vous remercions encore une fois pour votre accueil chaleureux !

On vous dit à l’année prochaine pour une nouvelle Japan expo :) !

 

Capture d’écran 2017-07-18 à 11.30.08

 

Capture d’écran 2017-07-18 à 11.31.17

Vous l’avez lu ? Alors un petit commentaire nous ferait plaisir ^^