A l’occasion de la sortie des deux premiers tomes de Ratman chez Kana, nous vous présentons un dossier consacré à cette œuvre de Sekihiko Inui!

Ratman - Couverture - Tome 1Shûto Katsuragi a toujours rêvé de devenir un super-héros. Mais dans un monde où les héros sont présents à chaque coin de rue et continuellement exposés et admirés sur des affiches publicitaires de plus en plus nombreuses, il est difficile de s’imposer, surtout quand on est un jeune garçon petit et plutôt chétif… Alors que Shûto perd tout espoir de voir un jour son rêve devenir réalité, il fait la rencontre de Crea Mizushima qui, par ruse, parvient à l’enrôler de force dans son organisation criminelle. Shûto, contraint de servir le mal, devient alors Ratman. Mais à force de côtoyer le milieu des super-héros, Shûto prend conscience que le mal n’est pas toujours là où l’on pense…

Une organisation criminelle au cœur de l’intrigue

Pour une fois, il ne s’agit pas de la vie secrète d’un super-héros qui nous est exposée mais bien de celle d’une organisation vouée au crime, Jackal. Cette société secrète compte dans  ses rangs plusieurs personnages hauts en couleur, que nous allons vous présenter:

Crea Mizushima: Blonde pulpeuse, il ne faut cependant pas se fier aux apparences, cette redoutable femme est la chef de l’organisation Jackal.

Mirea Mizushima:  Mirea est la sœur de Crea. Ressemblant étonnamment à sa sœur, elle a pourtant un caractère opposé. Douce et compatissante, elle se prend d’affection pour Shûto.

Gengo Mizushima: Grand-père des deux filles, il est aussi scientifique et travaille à l’élaboration de costumes high-tech donnant des super-pouvoirs à ceux qui les portent.

Les Jacky: Hommes de main de l’organisation Jackal, les Jacky sont à la fois drôles et attachants. Toujours de bonne volonté mais faisant preuve de beaucoup de maladresse, ils rajoutent une bonne touche d’humour au manga, ce qui n’est pas pour nous déplaire!

Un auteur à découvrir

Sekihiko Inui est un mangaka encore peu connu du public francophone. Il publie en 2007 Murder Princess, une histoire en 2 tomes, qui sera adaptée en anime. Avec déjà 9 tomes parus au Japon, prépubliés dans le magazine Shônen Ace, Ratman arrive désormais dans nos contrées, dans un style que nous ne demandons qu’à découvrir!

Un titre plein de significations

A l’évocation du titre Ratman, beaucoup d’entre nous ont à l’esprit le célèbre Batman, un des héros par excellence des comics américains, et cela n’est pas surprenant! En effet, avec Ratman, Sekihiko Inui nous propose une œuvre satirique, particulièrement bien ficelée, sur le monde des super-héros américains. Le concept même du super-héros est revisité par l’auteur qui nous montre ici ces « gentils » héros, récupérés par de grandes entreprises industrielles afin que ceux-ci représentent leurs produits. A travers Ratman, l’auteur met donc en scène une société où même les super-héros, représentation par excellence du bien et de la morale, sont près à abandonner leur mystère, et surtout, leur intégrité, pour quelques billets.

« L’héroïsme est mort à l’instant où le business s’en est mêlé! » (tome 2, p. 174)

Mais au-delà de ce côté satirique, le titre nous évoque également le rat, choix étonnant pour renvoyer à l’image d’un super héros. Peut-être l’auteur a-t-il voulu mettre en scène un jeune homme qui, comme le rat, a un côté très ambigu, à la fois aimé et rejeté? En effet, passé involontairement du côté des méchants, Ratman se révélera bien utile pour débarrasser la ville de ses détritus, ces criminels qui la peuplent pendant que les « gentils » super-héros posent pour des magazines.

Au final, Ratman est incontestablement un manga de super-héros reprenant la trame classique de la lutte du bien contre le mal. Mais dans ce cas-ci, il ne s’agit plus vraiment d’identifier le mal mais plutôt de savoir où se trouve le bien… Et la tâche s’annonce compliquée!