Astro est un personnage qui me touche, comme beaucoup de personnages créés par Osamu Tezuka. Il y a une humanité si forte dans ce petit garçon robot, qui a la capacité de réfléchir et de ressentir des sentiments, des émotions. Il n’aime pas la violence, mais sait se battre pour défendre la justice. Il aime toutes les créatures animées, vivantes ou robotiques.
Dans ce sixième tome des aventures d’Astro, nous allons avoir trois histoires différentes. Astro va successivement rencontrer une bombe extraterrestre à visage humain, devoir affronter un autre lui-même et faire face aux pouvoirs dévastateurs d’une panthère.

Astro Boy Tome 6Notre première aventure, intitulée « Le dernier jour de la terre », est particulièrement touchante. Astro va sauver un jeune garçon un peu étrange qui se promène avec un frigo. Il se rend rapidement compte que ce jeune homme n’est pas ce qu’il semble être. Mais, quand celui-ci confie son secret à Astro, ce dernier décide de lui faire confiance et de l’aider.
Le personnage de Bem est très touchant. Bem, qui ressemble à un ange avec sa chevelure en forme d’ailes, cherche à vivre normalement et en paix. Il a désespérément besoin d’amour. Il a du mal à faire confiance à ceux qui l’entourent. Sa rencontre avec Astro lui redonne un temps confiance dans les autres, mais cela pourra-t-il durer ?

Dans notre deuxième histoire, «Le robot fusée », notre ami Astro a été chargé d’apprendre à des robots à s’assembler en fusée afin de pouvoir par la suite explorer l’espace. C’est bien sûr une idée du professeur Ochanomizu. Mais une petite pièce indispensable, le levier de la salle des machines, a du mal à se mêler aux autres. Elle a envie d’être un individu à part entière…

Ici, Ozamu Tezuka, à travers le colonel Vega, nous montre un personnage féminin sans pitié… Jusqu’à ce qu’on se rende compte qu’elle est surtout désespérée par la mort de son époux et de son fils adoré, Tom, à cause de la guerre. Elle ne pense qu’à la vengeance. Mais son cœur n’est pas mort, et Astro lui rappellera qu’elle est femme et que la violence n’a pas à exister dans le cœur des femmes. Cette approche pourrait de nos jours être taxée de sexiste, pourtant ce n’est pas le cas.

Notre troisième et dernière histoire, «La panthère de l’espace », est celle qui m’a le moins touché au niveau émotionnel, mais c’est aussi la plus drôle. Astro et tous les robots font face à une menace extraterrestre : une étrange neige et une panthère semblent leur voler leur énergie…
Les camarades de classe d’Astro et son maître d’école Hige Oyaji sont vraiment des personnages comiques, mais la panthère n’est pas en reste. Tezuka a vraiment du talent pour les scènes drôles, un peu absurdes.
Ce sixième tome d’Astro nous régale encore une fois de toute la palette des talents d’Ozamu Tezuka, du comique à la réflexion philosophique en passant par les interrogations sur la science et la guerre.