Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore la série Ratman, voici un court résumé des tomes précédents ou tout du moins du contexte : dans un monde où super-héros est devenu un véritable corps de métier (mais aussi un vrai business), Shûto rêve d’intégrer cette équipe prestigieuse et de lutter contre le crime… mais pas facile de continuer à croire en son rêve quand on est petit et pas très musclé… c’est là que se présente à lui l’étrange organisation Jackal, avec une proposition tout aussi étrange que leurs costumes à tête de mort : devenir Ratman, super-vilain. Sauf que Shûto compte bien n’en faire qu’à sa tête et à utiliser son nouveau pouvoir pour faire le bien.

Alors que le volume précédent était centré sur les combats et se distinguait des autres par une tonalité beaucoup plus sérieuse, fini les remises en question. Shûto enfile de nouveau son costume de justicier-criminel pour notre plus grand… fou rire ! Dès les premières pages, on est loin de l’ambiance étonnamment lourde du quatrième volume. Au programme : un concours de cuisine, des super-héros sponsorisés et des super-vilains pas si méchants au final. Rien que ça.

Dans ce cinquième tome de Ratman, on retrouve avec joie l’univers déjanté des premiers temps : les personnages sont tous plus loufoques les uns que les autres, les intrigues plus légères… Inui Sekihiko sait toujours aussi bien s’y prendre pour passionner ses lecteurs avec de petites histoires indépendantes. On en apprend aussi davantage sur le passé du personnage de Mirea, celle qui a choisi Shûto pour revêtir son costume.

Mais si la première moitié de ce tome est une parenthèse agréable, recentrée sur le thème de la famille et de l’entraide, on pressent que l’action n’est pas bien loin et que cet intermède comique n’est peut-être qu’un calme avant la tempête…

Superbe série loin de tout manichéisme, oscillant sans cesse entre comique et sérieux, Ratman est une série coup de cœur que l’on ne peut que conseiller aux fans de parodies de supers-héros, mais pas que ! De tome en tome, Inui Sekihiko sait renouveler son intrigue, l’agrémentant d’une bonne tranche de rire, tout en conservant un message très shônen. Rien de mieux, donc, pour passer un délicieux moment, que la compagnie de Shûto et des autres super-héros. Bref, vivement la suite !