10/03/2018 - 02h00

10 attaques de Saint Seiya pour réviser votre Japonais !

0
Commentaires

Chronique

Les attaques dans les mangas, c’est toujours un moment fort ! Que ce soit dans Saint Seiya ou dans une autre série, il n’est pas rare que (pour une raison inconnue) les héros prennent pour habitude de hurler le nom de l’attaque en question à l’instant crucial.

Si nous ne sommes pas ici pour débattre de ce fait plutôt amusant, il est intéressant d’apporter quelques explications à ce que vous pouvez entendre dans les adaptations animées.

En effet, si vous écoutez plutôt la VO avec sous-titres, vous aurez remarqué que les noms d’attaques provenant de l’anglais prennent assez cher, pouvant au choix entrainer rires ou saignements auditifs si vous faites partie des puristes de la langue de Shakespeare !

Bref, révisons notre japonais avec Saint Seiya !

 

1) On commence avec Seiya et son attaque Pegasus Rolling Crash !

seiya

« Pegasus Rolling Crash », comme une majorité de techniques que nous allons voir ci-dessous, est une technique avec un nom en anglais. Au Japon, on discerne à l’écriture les kanji, les hiragana et les katakana. Ce sont les katakana qui vont nous intéresser ici puisqu’ils sont utilisés uniquement pour les termes étrangers ! Concrètement, écrire la technique donne ceci :  ペガサス・ローリング・クラッシュ

Pour rendre tout cela moins confus, prenons l’exemple de la pomme (qui n’a aucun rapport avec Saint Seiya !) :
Au Japon, une pomme se dit « ringo » ou à l’écrit りんご . Le mot s’écrit ici avec des hiragana. C’est le mot pomme, propre aux japonais. En revanche, ce mot s’écrit également  アップル (prononcez « Appuru » – Apple) … avec des katakana ! Pourquoi ? Car il s’agit… de phonétique :)

En gros, il est possible d’écrire de l’anglais (ou une autre langue étrangère) avec des katakana et ainsi de garder le mot intact… ou presque !

analyse

Comment ? Vous êtes toujours là ?! Décortiquons ensemble l’attaque de Seiya !

« Pegasus Rolling Crash », prononcé à la japonaise, donne : « Pegasasu roringu kurasshu » (en exagérant). En y regardant de plus près, quelles sont les différences ? 1) Les « L » ont disparu 2) Des voyelles improbables sont apparues.

La raison est simple, nous utilisons un alphabet à base de lettres (a,b,c,..) là où les Japonais se basent sur des syllabes : « ma », « mi », « mu », « me » , « mo »… « ka », « ki », « ku », « ke », « ko », etc. à l’exception du « n » ! Ainsi, un katakana représente-t-il généralement une syllabe si ce n’est dans certains cas lorsqu’il est associé à d’autres.

Et devinez quoi ! Les « la », « li », « lu », « le », « lo » n’existent pas, laissant place aux « ra », « ri », « ru », « re », « ro » mais dont le « r » est doux, légèrement roulé. Le « r » japonais n’est donc pas à prononcer « r » mais entre le « r » et le « l ».

yeux

Courage, on y est presque ! Certains sons étrangers n’existant pas dans l’alphabet syllabique japonais, il a donc fallu ruser et utiliser plusieurs syllabes pour s’en rapprocher au mieux. Ici par exemple, le son « cra » de « crash » n’existe pas en japonais. Afin de le retranscrire phonétiquement, ce sont les syllabes « ku » et « ra » qui ont été utilisées l’une à la suite de l’autre !

On voit ainsi apparaître les syllabes suivantes… :

ペ (pe) ガ (ga) サ (sa) ス (su)・ロ (ro) ー リ (ri) ン (n) グ (gu) ・ ク (ku) ラ (ra) ッシュ (sshu)

…qui, mises bout à bout, donnent le fameux « Pegasasu Roringu Kurasshu !!! »

Autrement dit, à défaut de pouvoir retranscrire à la perfection les sons anglais (ou étrangers en général !) -car ils n’existent tout simplement pas dans leur alphabet syllabique- les Japonais tendent à se rapprocher au mieux de ces premiers de façon approximative au niveau phonétique.

 

2) Maintenant que vous vous êtes un peu échauffés, on poursuit avec Aiolia et son foudroyant « Lightning Bolt » !

aiolia

analyse

Et c’est reparti ! Lorsqu’on le prononce à la japonaise, « Lightning Bolt » se voit également affublé de voyelles supplémentaires -dues à l’alphabet syllabique japonais- tout comme l’attaque de Seiya et se prononce ainsi : « Raitoningu Boruto » (« boruto » comme « bolt » et non pas comme le fils de ce cher Naruto ;) ). En katakana, on obtient ainsi :ライトニング・ボルト

Le son « t » n’existant tout simplement pas dans l’alphabet japonais, celui-ci est retranscrit phonétiquement à la faveur du son « to ». Même chose pour le son « lt » de « bolt » : ce sont les voyelles « ru » et « to » mises à la suite l’une de l’autre qui sont utilisées ici :

ラ (ra) イ (i) ト (to) ニ (ni) ン (n) グ (gu) ・ ボ (bo) ル (ru) ト (to)

 

3) Essayons de décoder Aldébaran  et son « Great Horn » !

aldebaran

analyse

Une fois « japonisé », « Great Horn » se transforme en… « Gureto Horn » ! En katakana (toujours pour les mots étrangers !), on obtient : グレート・ホーン

Ici le son « gr » de « great » n’existe pas tel quel, aussi a-t-il fallu ruser une fois de plus et bricoler avec les sons à disposition ! Pour ce faire, les sons « gu » et « re » ont été mis à contribution et utilisés pour rendre compte du « gr » au mieux. Enfin, pour le mot « horn », en l’absence d’un son « r » isolé, ce sont les syllabes « ho » et « n » qui ont été utilisées pour donner « ho-n » (chaque syllabe étant prononcée séparément à la différence du français ici).

Mélangez tout ça et vous aurez….

グ (gu)レ (re) ー ト (to) ・ ホ (ho) ー ン (n)

 

4) « Scarlet Needle » !! C’est à présent au tour de Milo du Scorpion de vous révéler les secrets de sa technique !

milo

analyse

Pour ce qui est de « Scarlet Needle », cette attaque a pour rendu « Sukaretto Nidoru » une fois retranscrite avec les sons japonais et donne en katakana : スカレット・ニードール

Ici, c’est le « sc » de « scarlet » et le « dle » de « needle » qui n’existent pas en tant que syllabes en japonais. De fait, deux syllabes vont être utilisées dans chacun des deux cas afin de rendre compte au mieux de ces sons inexistants au préalable. Pour le « sca », ce sont le « su » et le « ka » qui donnent « suka » une fois mis bout à bout, qui sont employés ; pour le « dle » ce sont le « do » et le « ru » qui donnent « doru ». Au final on obtient :

ス (su) カ (ka) レ (re) ット (tto) ・ ニ (ni) ー ド (do) ー ル (ru)

 

5) Mû du Bélier nous rejoints avec son attaque « Stardust Revolution » !

mu

analyse

« Stardust Revolution » ou « Sutadasuto Reboryushon » avec les sons japonais s’écrit de la façon suivante en katakana : スターダスト・レボリューション

Encore une fois, des syllabes sont apparues puisque deux sons japonais sont utilisés pour rendre compte d’un seul son anglais ! Ici, le « star » est en cause aussi allons-nous nous pencher sur son cas ainsi que sur celui du « dust », du « vo », du « lu » et du « tion ».

Pour le premier, ce sont le « su » et le « ta » qui donnent « suta » qui sont employés et se rapprochent de « star » prononcé à l’anglaise. Pour le « dust », il a fallu faire usage du « da », du « su » et du « to » qui donnent ainsi : « dasuto ».

En ce qui concerne le « vo » de « revolution », le « v » n’existant pas le moins du monde en japonais, c’est le « bo » qui est utilisé par défaut tout simplement.

break

C’est article étant très long, on vous accorde 2 min pour reprendre contact avec le monde réel.
C’est bon ? Alors…
Mû nous aura donné du fil à retordre ! Pour « revolution », le « ru » (prononcé à l’anglaise) est retranscrit par « ryu » afin de garder la sonorité anglaise. En ce qui concerne le « tion » (toujours avec la prononciation anglaise !), les Japonais ne se sont pas embarrassés du « i » et ont tout simplement mis les sons « sho » et « n » qui donnent « shon » :

ス (su) タ (ta) ー ダ (da) ス (su) ト (to) ・ レ (re) ボ (bo) リュー (ryu) ショ (sho) ン (n)

 

6) Au suivant ! Saga des Gémeaux et son « Galaxian Explosion » s’invitent à leur tour !

saga

analyse

ギャラクシアン・エクスプロージョン prononcé « Galaxian Explosion » en anglais et « Gyarakushan Ekusupurojon » à la japonaise, va lui aussi nous donner un peu de fil à retordre (il y a presque trop de sons !).

Ici, c’est principalement le son « x » en lui-même qui peut poser problème puisque n’ayant pas d’équivalent dans les sons japonais. Et dire qu’il y en a deux ici… Alors, bouclez vos ceintures, on y retourne ! Pour rendre compte du « xian » de « galaxian », ce sont le « ku », le « sha » et le « n » qui ont été mis à contribution.

Dans le cas du « ex » de « explosion », ce sont le « e », le « ku » et le « su » cette fois, qui ont été utilisés. Pourquoi ? Il vous suffit de comparer « xian » et « kushan » ainsi que « ex » et « ekusu » en essayant de les prononcer correctement !

On obtient ainsi :

ギャ (gya) ラ (ra) ク (ku) シア (sha) ン (n) ・ エ (e) ク (ku) ス (su) プ (pu) ロ (ro) ー ジョ (jo) ン (n)

 

7) Shun d’Andromède et « Nebula Storm » !

shun

analyse

Merci Shun pour cette attaque qui sera facile à expliquer, contrairement aux deux précédentes!
« Nebula Storm » de sa prononciation japonaise « Nebyura Sutomu » (ou l’inverse plutôt ;) ) est écrit ainsi en katakana :ネビュラ・ストーム

Plus rien de nouveau pour vous à présent ! Le « sto » qui n’existe pas tel quel est remplacé par « su » et « to ». Enfin, en ce qui concerne le « bu » de « nebula » qui se prononce « byu », c’est tout simplement le son qui est utilisé par les Japonais pour se rapprocher de la phonétique anglophone.

On obtient ainsi :

ネ (ne) ビュ (byu) ラ (ra) ・ ス (su) ト (to) ー ム (mu)

 

8) Shura et « Exalibur » !

SHURA

analyse

La voici, la voilà, la célèbre « Excalibur » !! Vous ne pensiez tout de même pas que l’absence de quelques sons en japonais empêcherait nos amis nippons de retranscrire le nom de la fameuse épée ?! Prononcé à la japonaise, le nom de l’épée repris par Shura du Capricorne pour son attaque donne « Ekusukaliba ». エクスカリバー

Rien de bien nouveau à l’horizon normalement si vous avez bien tout lu jusque-là ! ;) Pour un seul son, ce sont deux syllabes qui sont utilisées ici. Le « x » est ainsi remplacé par le « ku » et le « su ». Dans le cas du « bur », les Japonais se sont simplifiés la vie en se contentant de mettre un « ba » qui, prononcé correctement, se rapproche du son anglais !

エ (e) ク (ku) ス (su) カ (ka) リ (ri) バ (ba) ー

 

Maintenant que vous êtes incollables sur le sujet, on vous laisse face à deux dernières techniques !

9) 積尸気冥界波 = …

Ben alors, vous n’avez pas trouvé ? ^^ Deathmask du Cancer va vous aider à lancer l’attaque : Seki Shiki Meikai Ha !!!
C’est un petit piège
car il s’agit d’une technique au nom japonais, qui s’écrit donc avec des kanji et non des katakana.

deathmask

10) 天空覇邪魑魅魍魎 = …

Toujours pas ? Alors Shaka de la Vierge va vous donner un petit coup de main : Tenku Haja Chimimoryo !!!
La aussi il s’agit d’un nom japonais,
qui ne s’écrit pas en katakana :)

shaka

 

mais

Pour aller plus loin…

Pour les petits malins qui auraient repéré certaines choses manquantes dans nos explications, nous vous proposons ici quelques éléments de compréhension supplémentaires pour parfaire votre japonais avec Saint Seiya !

Plusieurs fois dans l’article, se sont glissés quelques éléments que nous vous présentons ici :

> Le « ー » mis après une syllabe, est utilisé pour allonger cette dernière. Par exemple, si mis après le son « ba » comme ceci « バ ー » on obtient un « bâ » ou « baa » si vous préférez !

> Le « ッ » qui se traduit normalement par le son « tsu », est utilisé comme un moyen d’appuyer une consonne lorsqu’il est mis devant une syllabe en plus petit et ne se prononce ainsi pas « tsu ». Exemple : ッシュ Ici l’on se retrouve avec le son « shu » (シュ) précédé du fameuxッ. Dans ce cas-ci, l’on ne prononce ainsi pas « tsushu » mais « sshu » car le « tsu » est utilisé pour appuyer la consonne (le « s » ici ) dans ce cas-ci :)

Enfin, pour avoir une vision plus claire des katakana, n’hésitez pas à vous référer au tableau ci-dessous :

768px-Table_katakana.svg

Retrouvez la série culte avec les arcs du tournoi, du sanctuaire, possession & Hadès !

saint seiya T1

Vous l’avez lu ? Alors un petit commentaire nous ferait plaisir ^^